Ami santé : la Pastèque

Petit article sur la Pastèque qui fait suite au passage de l’association dans l’émission santé de Radio Djiido du mercredi 6 mars.

Une production Locale

Largement produite en Nouvelle-Calédonie, l’île de Tiga («Tokanod» en langue locale, ou encore «Toka» pendant l’émission) en a même fait sa spécialité. On peut la trouver sur les étals presque toute l’année, plus particulièrement de septembre à février, plus une production de mi-saison vers mai :

Atouts santé prouvés : prévention des courbatures et Viagra® naturels!

Pour aider les producteurs a commercialiser ce produit, il est utile de faire connaître les propriétés santé peu connues et pourtant prouvées sur l’homme par des essais cliniques d’intervention (le «traitement» est testé sur un groupe et les résultats comparés au groupe témoin qui a reçu un placebo.

Un demi litre de pastèque / jus de pastèque pris avant un effort intense permet d’atténuer significativement les courbatures le jour suivant, tout autant que l’Ibuprofène, sans avoir les effets néfastes (saignement ou perforation de l’estomac ou de l’intestin, porosité intestinale, inflammation des intestins (dans 1 cas sur 100 on peut finir chez le Médecin, et même à l’hôpital dans 1 cas sur 500!). https://nutritionfacts.org/video/watermelon-for-sore-muscle-relief/

Un effet significatif sur la qualité de l’érection chez ceux souffrant de trouble à été constaté avec un consommation quotidienne pendant un mois d’une quantité de Citruline équivalente à 1 seule grosse tranche (80 g) de pastèque à chair jaune, ou 4 tranches de celle plus commune à chair rouge. La citrulline est une molécule qui favorise naturellement la vasodilatation sans risquer les effets secondaires négatifs sur le système cardiovasculaire bien connus du Viagra®. Lien vers l’étude.

Dans la pastèque tout est bon!

Biologiquement, les pastèques sont des baies, mais n’ont pas vraiment les propriétés alimentaires caractéristiques de cette catégorie. Mais tout est bon dans la pastèque : chair rouge, blanche près de la peau ou encore graines possèdent des valeurs nutritionnelles complémentaires.

La peau de pastèque et moins riche en calorie mais au final plus intéressante nutritivement que la chair. Elle contient d’abord des fibres, élément très souvent insuffisant dans l’alimentation moderne qui stimule la perte de poids. Elle a aussi du lycopène, un antioxydant qui augmente la capacité des cellules de la peau à se protéger contre les rayons ultra-violets et donc éviter les risques de coup de soleil sans oublier le côté hydratation en profondeur de la peau. Comme d’autre antioxydant, il assure la santé du cœur et prévient le cancer de la prostate. Les pelures de pastèque sont la partie la plus chargée en citrulline, un acide aminé qui permet de garder les muscles en bonne forme, de lutter contre la rétention d’eau par son effet diurétique mais aussi d’améliorer l’érection par son effet vasodilatateurs comme en l’a vu juste avant. Les vertus de la citrulline ne s’arrêtent pas là. Cet acide aminé a la capacité de réduire l’anxiété et d’apaiser les nerfs.

Cette chair se consomme comme un concombre, en un peu plus sucré. Voir ici notre recette de salade.

Comme toute les graines, celles de pastèques sont complémentaires nutritivement au reste du fruit avec des teneurs plus élevées en protéines, lipides et minéraux. Pour en profiter il est indispensables de broyer la coquille très dure. Un bon coup de dent quand elle sont encore ramollie avec la chair peut faire l’affaire. Sinon, une fois séchées et bien dures, elle peuvent être broyées en poudre (un moulin à café électrique est très utile pour ça) pour enrichir et assaisonner vos plats et salades.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.