Dioxyde de titane : danger ! Selon une étude de l’INRA

Le gouvernement veut s’assurer que le dioxyde de titane (E171), ce produit dans nos dentifrices, n’est pas dangereux

 

Dioxyde de titane dans les crèmes solaires danger selon une étude INRA

Une étude de l’Institut national de la recherche agronomique (Inra) menée sur des animaux et publiée ce vendredi 20 janvier montre que l’exposition orale au dioxyde de titane (E171), additif utilisé dans l’industrie agroalimentaire et de nombreux produits d’usage courant (dentifrices, crèmes solaires), est susceptible d’entraîner des effets sur la santé.

Malgré tout, les résultats de cette étude ne permettent pas d’extrapoler ces conclusions à l’homme.

Au regard des conclusions de cette étude, les ministères chargés de l’Economie, de la Santé et de l’Agriculture ont décidé de saisir conjointement l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) afin de déterminer si l’additif alimentaire E171 présente un éventuel danger pour les consommateurs.

Les résultats de cette saisine seront connus à la fin du mois de mars.

lire l’article complet ici : http://www.huffingtonpost.fr/2017/01/20/etude-inra-anses-dioxyde-de-titane-e171/?ncid=fcbklnkfrhpmg00000001

Additif notamment présent dans de nombreuses crèmes solaires, surtout les bio et minérales. Dommage car par ailleurs ce sont les seules à ne pas nuire fortement aux coraux. Une alternative peu fréquente à base d’oxyde de zinc existe. Résultat des courses, les principes de bases sont plus que jamais indispensables : limiter son temps d’exposition et se protéger au maximum (ombre, vêtements, chapeau couvrant, lunettes, voire gants et chaussons selon l’activité).

Plus de détails sur les effets sur la santé (Première constatation : le E171 pénètre la paroi de l’intestin et passe bel et bien dans le sang puisqu’on en retrouve trace dans le foie des rongeurs. Deuxième découverte : au bout de sept jours, on constate des phénomènes qui signent un abaissement des défenses immunitaires. Et enfin, des lésions précancéreuses se forment chez 40 % des animaux) : https://www.quechoisir.org/actualite-colorant-e171-un-additif-sous-surveillance-n24029/

1 Commentaire

  1. ANSO MONIQUE

    et pour un peu plus d informations si désir consulter la fiche toxicologique complète (15 pages) numéro 291 et numéro CAS 13463 67 7

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *